DataCenter personnel : du rêve à la livraison

Serveurs en salle d'attente

Un peu d’histoire

Comme tout (ou du moins une grande majorité) passionné d’informatique, bidouilleur et touche à tout, j’ai toujours voulu avoir à la maison un « serveur », au sens rack, comme on en voie dans les entreprises et datacenter. En grandissant et au fils des études, j’ai eu de nombreux ordinateurs, toujours monté par mes soins, sur lesquelles étaient installé de quoi faire de la virtualisation et ainsi créer des serveurs virtuel.

Cependant, tout ceci est « virtuel » et mon PC n’a visuellement rien d’un serveur. J’avais certes exactement la même expérience de travail mais c’est un peu comme jouer sur un émulateur ou une NES. Evidemment, je n’ai aucun émulateur sur mes machines et préfère souffler un bon coup dans mes cartouches !

Google Appliance
Google Appliance

Je me rappelle être tombé par hasard au fils de mes lectures de geek sur une page parlant des Google search appliances dans leur jolie livrée jaune avec le logo de la marque. J’étais sous le charme ! attiré par le châssis plus que par ce qu’il y avait dedans mais je me suis donc mis à chercher comment me procurer la bête. La désillusion fût rapide puisque ce genre de choses n’était pas vraiment prévu pour être mis chez un étudiant avide d’expériences.

Les années passants, l’idée d’avoir un petit data center personnel à fait un vas et vient incessant dans mes envies. Passant ensuite dans le monde professionnel, je travaillé au quotidiens sur ce genre de machines, sans jamais en voir mais avec leur flexibilité. Moyennant l’appel au service infra, la disponibilité des ressources, la volonté de la hiérarchie il m’a été quasiment impossible de faire mes expériences personnelles et ainsi m’auto former sur de nombreux aspect technique car mes employeurs n’étais pas de cet avis. (Vive les SSII, mais ce n’est pas le sujet du jour)

Le rêve reprend forme

Dans mon cercles d’amis d’enfance, j’ai eu une conversation avec l’un d’eux qui travaille chez un broker :

  • « C’est marrant on vient de récupérer un serveur tout jaune avec écrit Google dessus »
  • « HO !! le serveur DELL fait par Google […] » (je sors toute ma science sur cette machine)
  • « Oué mais c’est con ça vaut rien on va le jeter »

Livraison réceptionné

C’est comme ça qu’après quelques semaines de négociation, j’ai finalement pu mettre la main sur les bestioles !

 

Après déballage, je branche et … décollage, un avion à réaction est dans le bureau …

Ok, je vais vite trouver un moyen pour les mettre dans la buanderie ! –> DataCenter ok mais WAF complient c’est mieux !

 

RoxyFix – le montage

Montage

Depuis longtemps (au moins 2 ans), l’envie de changer mon vieillissant ordinateur/serveur se faisait ressentir. L’étape est enfin franchie et je me suis donc tourné vers la nouvelle architecture LGA 2011. Une explosion de puissance étant donné que j’été encore motorisé par un intel core 2 quad.

J’ai opté pour le petit i7 3820 pour des raisons simplement financière pour aujourd’hui. Il est évidement prévu d’évoluer plus tard. Mais je suis déjà en LGA 2011 (PUISSANCE …) !

Mon nouveau venue se constitue donc ainsi :

Package
Package
  • Boitier : Fractal Design Define R4 Artic White Window
  • Carte mère : Asus p9x79 pro
  • Procéseur : Intel I7 3820
  • Ventirad : Corair H100i
  • Alimentation : Corsair AX760
  • Modules RAM : Corsair vengeance 4*4 Gb
  • SSD / DD : Intel 330 180 GO, WD 2T Green, WD 1T Blue, Seagate 1T
  • Carte graphique : MSI Geforce 9800 GTX Zalman edition

Les plus attentifs auront remarqué que cette machine n’est pas destinée à jouer ! En effet, j’ai gardé mon ancienne carte graphique (par pour longtemps je l’avoue) mais cette machine est plutôt dédié à recevoir des machines virtuelles utilisé en TSE qu’autre chose.

 

Ventilateur Corsair
Ventilateur Corsair

En tous cas le montage ne fût pas une partie de plaisir. En effet, le Define R4 est certes spacieux pour sa catégorie mais le ventirad H100i aussi ! Additionné à un de jolie radiateur sur la mobo ça donne du ventilateur Corsair en mode custom !

Tous ça fini évidement par rentrer et le moins que l’on puisse dire c’est que ça prend de la place !

Montage
Montage

Mise en route … (ou décollage vue le bruit des ventilateur Corsair … Grosse frayeur … et tout se calme, Ouf !). Nous y sommes maintenant on peut jouer … Enfin dormir (il est 1h30 du mat’).

En route !
En route !

iPad 2 – RoxiPad

iPad

iPad en cadeau !

Depuis longtemps l’idée de surfer sur tablette m’avait traversé l’esprit. Le prix, le choix, la multiplicité des écrans avait jusqu’à présent eu raison de moi. Le pas est franchi grâce à ma moitié et me voilà donc dans le monde de l’iPad. Première application installée : roambi ! (Mais bien d’autres perspectives s’offrent maintenant !)

L’idée première c’est bien évidemment de toujours avoir à portée de main ses divertissements favoris. Angry Bird, Cut the rope, l’Equipe, tab 911, Dezeer et bien d’autres. Pourtant la première chose qui m’est venue à l’idée c’est d’installer ROAMBI (puis Cognos) ! Puis c’est le moment où on se dit que ça ne ferait pas de mal de voir à quoi ressemble l’objective-C.

L’idée est lancée, pour l’instant il sert plus à écouter de la musique et lire des bouquins dans le bus pour me rendre au travail ! .

Lecture du moment (sur iPad biensur) : Querying Microsoft SQL Server 2012 – Training Kit (Exam 70-461) … comme quoi quand on aime son travail, c’est à pleins temps !

C’est en tous cas une belle bête que j’ai pu comparer à certaines tablettes Androide et tous comme le MacBook Pro, l’iPod puis l’iPhone: « j’adopte » !